Est-ce que tu peux me dessiner un sexe de femme ?
mars 2021
Curiosités

« Clit révolution », une impulsion féministe impudique et libre diffusée sur Slash en huit épisodes.
Le coup de tonnerre gronde avec Elvire Duvelle-Charles et Sarah Constantin, préparez vous à recevoir une joyeuse pluie en colère.

C’est comme si il fallait que ça éclate, les mots nous explosent à la figure dans un fracas d’insolence impudique et libre. Indomptable. On a cassé le verrou.

Une déferlante d’archives historiques sur les combats, manifestations, performances féministes annonce le ton de la série. CLIT RÉVOLUTION en Majuscule s’impose sur l’écran.

Elvire Duvelle-Charles et Sarah Constantin, deux activistes féministes, ont forcé la porte sur Instagram  avec plus de 43 000 abonnées puis se sont propulsé de l’autre côté du mur avec la réalisation de « Clit Révolution » une web-série documentaire de huit épisodes diffusée sur Slash. Slash est une chaîne de télévision française de service public entièrement numérique et faisant partie  du groupe France Télévisions. Elle est consacrée à la jeunesse avec des programmes pour les jeunes adultes. Les conseillères de programme ont été très enthousiastes face à l’approche incarnée et décomplexant du sujet.

« Est-ce que tu peux me dessiner un sexe de femme ? ». Le thème est lancé dans la rue et s’actionne par  un constat rude, la méconnaissance du sujet. Pour soulever cette ignorance, elles s’emparent de l’histoire et de la science dans une approche éducative pour ajouter de la clarté dans le vacarme de leur conquête. S’en suit, un boucan de paroles, d’explications, de rencontres et d’actions qui ne durent pas plus de quinze minutes. C’est une comète éclair qui met en scène leurs questionnements.

Elles se filment partout, dans la rue, chez elles avec leurs smartphones et s’adressent à nous. Elles se regardent, s’observent continuellement comme pour nous inciter à s’autoriser à prendre possession de notre corps sans s’excuser. Cette mise en scène les rend actrices de leurs actions. Elles animent le jeu et instaurent leurs revendications sur un trône. Elles s’emparent des codes YouTube autour de l’image déconstruite, instantanée et surtout autocentrée pour dynamiser, attirer et rythmer leurs propos.

« Clit Révolution » c’est un élan féministe : elles sont armées pour déconstruire l’imaginaire collectif autour du sexe féminin et sa domination, elles soulèvent les tabous autour de thématiques telles que l’excision, l’IVG, les préliminaires, le porno féministe, elles dévalent à toute vitesse les royaumes de la sexualité féminine et tous ces jardins inexplorés. C’est une véritable cavale effrénée vers l’aube d’un plaisir féminin enthousiaste, joyeux et libre. Dans leurs sprint exaltés, elles lèvent la forteresse d’ignorances sur l’organe féminin. Au cours de l’aventure, elles s’abreuvent de témoignages et d’expériences comme au Kenya auprès d’un collectif d’étudiants pour récolter des munitions et allier leurs forces. Ensemble, elles créent une performance pour matérialiser leurs propos.

Comme une introduction à une longue et rude histoire, « Clit Révolution » semble nous préparer au combat, elles éclaboussent l’écran de détermination et d’enthousiasme pour nous donner l’impulsion de faire partie de la bataille.

Capture d’écran 2021-03-10 à 18.10.46

Enseignants

Olivier Poncer
Sandra Chamaret
étudiants

Alice Jouan